L'Auberge Relais

Le Forum de votre Compagnie. Ceci est un forum Roleplay, merci de ne pas faire de HRP dedans :)

Modérateur : Onirim R&P

Avatar de l’utilisateur
Onirim R&P
Messages : 3034
Inscription : Mer 01 Juin, 2005 14:44
Localisation : Rennes (35)
Contact :

L'Auberge Relais

Messagepar Onirim R&P » Lun 28 Juin, 2010 11:52

Presque quatre mois se sont écoulés depuis la fondation de l'auberge-relais du Griffon d'Airain. Quatre mois durant lesquels nous avons pu achever la réfection de l'édifice, et avons pu effectuer quelques missions de routines pour le roi Azoun IV, et pendant lesquels nous avons pu vaquer à nos occupations.

L'auberge-relais du Griffon d'Airain est devenue un fier bâtiment. Les hauts murs de pierre grise sont ajournés d'un grand portail en fer forgé finement ouvragé. Dans les entrelacs de métal, on peut apercevoir deux griffons stylisés se faisant face, semblant ainsi veiller sur les voyageurs qui franchissent l'entrée.

Nous pénétrons dans la cour. A main gauche on aperçoit les écuries, et nous sommes salués par le renâclement des chevaux. Un jeune homme à la chevelure blonde et au regard timide s'occupe des bêtes, et il semble heureux dans son élément.

A main droite, un petit bâtiment est accolé au mur d'enceinte. Une grande cheminée perce son toit couvert de tuiles ocres et épaisses. Un bruit de martellement métallique et une odeur caractéristique le désignent comme étant une forge.

Au fond de la cour nous apercevons plusieurs roulottes. Certaines sont décorées et colorées à la façon des baladins. Elles semblent confortables et sont entretenues avec soin.

Nous nous dirigeons vers le bâtiment le plus imposant, occupant presque toute la partie droite du relais. L'auberge en elle même est une construction de pierre de deux étages, massive et haute de plafond. Une enseigne représentant un griffon d'airain vu de profil surplombe une épaisse porte de chêne cirée. Une lumière accueillante émane des diverses fenêtres qui percent les murs gris.

Nous poussons la porte et sommes accueillis par une odeur des plus dépaysantes. Il flotte dans l'air un mélange délicieux de ce tabac aromatisé dont raffolent les Calishites, ainsi qu'une odeur de cuisine au miel et aux épices à la façon du sud. Le parquet ciré est sombre, les murs gris sont recouverts de tapisseries aux ambiances moyen-orientales et occidentales. De grandes tables de chêne accueillent les convives, et on peut apercevoir trois petits salons dans lesquels trônent une table basse, des coussins colorés et des narguilés.

Sortant de la cuisine située à notre gauche, une jeune fille apporte aux convives les plats et boissons attendus. Elle met dans son travail tant de plaisir qu'elle fait naître des sourires sur les visages des clients même les plus fatigués. Un homme de grande stature et à la moustache grise imposante apporte régulièrement les plats les plus encombrants aux convives nombreux. Son allure confiante, respectable et professionnelle le désigne sans doute possible comme le maître des cuisines.

Au fond de la salle, nous apercevons un escalier qui mène aux différents étages du bâtiment.

L’escalier descendant au sous-sol est barré par une porte de chêne renforcée. Derrière cette porte, une cave de la taille du bâtiment est éclairée par des torches. Plusieurs piliers de pierre soutiennent le plafond vouté de la cave, et une grande table entourée de tabourets solides trône en son centre. Une salle isolée contient un laboratoire d'alchimie, équipé comme il convient d'un certain nombre de creusets, fours, tubes, distillateurs et athanors. Une salle des coffres ainsi qu'une sorte de geôle sont également visibles dans le grand sous-sol. Un étroit tunnel, fraîchement creusé, permet d'atteindre l'air libre par une entrée dissimulée, à une trentaine de mètres du relais.

Au premier étage de l'auberge, on peut trouver les différentes chambres réservées aux voyageurs. Simples mais coquettes, elles peuvent chacune accueillir d'une à quatre personnes, suivant les besoins. Comme partout, des tapisseries ornent les murs, et le bois sombre est ciré avec soin.

Au second étage, on peut trouver deux salles de bains confortables disposants de baquets et de réchauds. C'est également au second étage que l'on trouve les chambres des certains membres du Griffon d'Airain.

Ainsi nous achevons notre visite de l'Auberge-Relais du Griffon d'Airain, dont la renommée n'est plus à faire dans le sud du Cormyr.

phpbb 3.1 themes

Revenir vers « Le Griffon d'Airain »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité