ennemis des personnages

Modérateur : Onirim R&P

ErwanG
Messages : 115
Inscription : lun. 25 juin, 2018 13:08

ennemis des personnages

Messagepar ErwanG » mer. 30 janv., 2019 15:54

Ci-dessous la liste des ennemis avérés des personnages (il y'en a surement d'autres mais qui ne se sont pas déclarés :mrgreen: )

ErwanG
Messages : 115
Inscription : lun. 25 juin, 2018 13:08

Re: ennemis des personnages

Messagepar ErwanG » jeu. 31 janv., 2019 19:25

Sir Céol le rouge

TRANSFERE DANS LA SECTION AMI DES PJ... :p

Saxon / païen / célibataire / sans enfants / né en 525

Frère cadet de Sir Gracian, sir Ceol est depuis la mort de son père un des chevaliers les plus fidèles de Sir Boso, protecteur du Rydychan. Il voue une haine tenace à son frère et à tous ses amis ou alliés.

Il est réputé pour sa ruse et sa cruauté au combat.
Sir Ceol.jpg
Dernière modification par ErwanG le dim. 23 juin, 2019 12:24, modifié 2 fois.

ErwanG
Messages : 115
Inscription : lun. 25 juin, 2018 13:08

Re: ennemis des personnages

Messagepar ErwanG » dim. 03 févr., 2019 20:00

Sir Malik le déchu

Byzantin / chrétien romain / mariée à Dame Valentina / deux enfants / né en 505

Venu en Bretagne comme page de Sir Sagramore le désireux lorsque ce dernier vint à la cour d'Arthur pour rejoindre la table ronde, Sir Malik issu d'une branche cadette de la puissante famille Nicopolos est un homme ambitieux, doué pour les intrigues et particulièrement habile au sabre. Lorsqu'il appris la chute de l'empereur de Byzance lors d'une guerre de palais ce qui transformait le voyage diplomatique de Sir Sagramore (frère cadet du défunt empereur) en exil permanent, il y vit une occasion. En effet la puissante famille Nicopolos étant l'un plus fermes alliés du défunt empereur furent pour la plupart exécutés et les survivants condamnés à la misère ou l'esclavage après la saisie de tous leurs biens par le nouvel empereur.
Malik peiné du triste destin de ses parents resté au pays mais incapable de les aider profita de la situation pour améliorer son destin personnel. Il fit donc en sorte que la dernière héritière en vie de la famille Nicopolos, Dame Aliaksandra qui servait de dame de compagnie à l'épouse de Sir Sagramore se perde dans la forêt.
Après plusieurs années sans nouvelles de la disparue et ayant prouvé sa valeur en tant que chevalier de la maison de Sir Sagramore, ce dernier lui attribua la jouissance des biens de sa défunte parente. C'est à dire l'ensemble des possessions que les Nicopolos avaient conservé dans les vestiges de l'empire romain d'occident et donc hors de portée des serres avides du nouvel empereur. Cela représentait une fraction dérisoire de leur ancienne fortune mais largement de quoi assuré la prospérité de Sir Malik et de sa nouvelle épouse.
Mais en 544, les personnages découvrent que Dame Aliaksandra Nicopolos si elle est bien morte a donné naissance à une fille Dame Théodora. Malgrés les efforts de sir Malik, sir Sagramore reconnu la damoiselle dans ses droits et exigea de son vassal qu'il restitue à sa parente son héritage. sir Malik feignant la joie de retrouver sa cousine disparue et une amitié factice tenta de l'assassiner à deux reprises et seule l'intervention des Personnages permit de lui sauver la vie.
Découvert, il ne dut la vie sauve qu'au fait qu'en récompense de ses services passés, Sir Sagramore lui accorda deux jours d'avance sur la justice royale. Il fut donc déchu de ses titres et possessions au profit de Dame Théodora et partit en exil avec sa femme et leurs deux enfants. Il est désormais condamné à mort par le roi Arthur.
La rumeur voudrait qu'il se soit mis au service d'un roi étranger et il a promis de se venger des personnages.
Sir Malik le déchu.jpg

ErwanG
Messages : 115
Inscription : lun. 25 juin, 2018 13:08

Re: ennemis des personnages

Messagepar ErwanG » dim. 03 févr., 2019 20:22

Sir Jurlose de St James

Kymrique / chrétien romain / marié à Dame Gwennaëlle / trois enfants / né en 500

Sir Jurlose est le seigneur de St James. une ancienne vendetta oppose sa famille à celle des seigneurs de Losfarm et les personnages en prenant la défense du jeune Sir Edern de Losfarm lors du tournoi de Camelot en 544 se sont rangés du coté de ses ennemis dans ce conflit familial ancien.
Par ailleurs alors qu'il est l'un des juges de tournoi régulièrement nommé par le roi Arthur en raison de sa science du tournoi, de l'héraldique et de l'étiquette, les personnages ont a deux reprises (surement dans le but de lui nuire et de saper son autorité et sa réputation) au cours de l'année 544 mis en avant des erreurs bénignes qu'il aurait commises dans le cadre de ses fonctions. Et même laissé entendre que l'usage personnel qu'il fait d'un certains nombre d'avantages en nature de sa fonction serait malhonnête... Et lorsqu'en 545, ils ont rendu public le fait qu'il recevait de nombreux cadeaux et présents sans que bien sur cela n'ai influencé son jugement et son intégrité, il a donc décrété que les personnages sont désormais une menace pour lui.
Sir Jurlose de St James.jpg

ErwanG
Messages : 115
Inscription : lun. 25 juin, 2018 13:08

Re: ennemis des personnages

Messagepar ErwanG » dim. 03 févr., 2019 21:06

Sir Alexus Sultus

Romain / chrétien romain / célibataire / sans enfant / né en 520

Fils cadet de la puissante maison marchande romaine des Sultus de Norwich en Anglia, Alexus a en quelques années fait montre d'un talent rare en tant que négociateur, commerçant et intrigant.
En raison du conflit commercial, familial et héréditaire qui oppose les Sultus aux Patrius et dans lequel les personnages se sont retrouvés impliqué en raison de la présence en leur sein de sir Aurélius Patrius, sir Alexus Sultus est en quelque sorte devenu leur ennemi intime dés leur arrivé à Camelot.
De chausse-trappe diplomatique, en rumeurs malséante, il a sut sans jamais rentré en conflit ouvert avec eux sabordé, saboté ou réduire l'impact de presque toutes leurs actions à la cour de Camelot. De plus usant de son influence commercial il a sut mettre à mal une partie du commerce des fiefs des personnages et rendre très mesquinement mais efficacement plus onéreuse l'acquisition pour eux d'un certains nombres de biens vitaux que sont les chevaux, les armures et autres...
Cependant sans conflit ouvert, les personnages se sont retrouvés bien incapable de lutter à armes égales avec ce redoutable combattant de l'ombre usant de la perfidie et de la bourse en lieu et place de l'honneur et de l'épée... Cependant un duel d'honneur obtenu à l'arraché entre sir Aurélius et Sir Alexus ne résolu en rien leur conflit car la défaite cinglante de notre personnage ne fit qu'attiser leur ressentiment commun.
Dernièrement sir Alexus parvint même à séduire la jeune soeur de Sir Aurélius, la très dépensière Dame Thérésa. Il commença par la convaincre de la pureté de ses intentions, puis de sa volonté de faire fi du conflit entre leurs deux maisons et enfin en jouant sur son romantisme la persuada de rejouer roméo et Juliette en version bretonne... Une fois la damoiselle entiché de lui et persuadé d'être l'héroïne d'un drame sentimentale, il tenta de convaincre Sir Aurélius de l'aider à se débarrasser de son père et de son frère aîné. Ceci afin qu'en tant que nouveau chef de famille des Sultus il soit en mesure non seulement d'épouser Thérésa mais de nouer une solide alliance entre leurs deux familles. Mais Sir Aurélius, outré de tant de fausseté et d'une telle trahison familiale (même pour un romain) décida de refuser l'offre et ne parvenant pas à convaincre sa soeur qu'elle n'était que l'innocente victime des manipulations du fourbe Sir Alexus la fit quitter secrètement et de force la cour pour être envoyé dans la demeure familial.

Etant presque parvenu à piéger Sir Aurélius et ayant fait de Dame Thérésa sa marionnette, on se demande quel sera le prochain mouvement de ce sournois personnage. Il a été nommé à la suite des manipulations de sa famille interprète de l'ambassadeur Glamore de Lambor auprès du roi du danemark. C'est ainsi l'occasion pour lui de nouer de fructueuses relations commerciales mais aussi pour son frère aîné un moyen d'éloigner un frère cadet trop ambitieux. Le fait que les personnages fassent également parti de l'expédition ne fait que lui donner une occasion supplémentaire de leur nuire.
Sir Alexus Sultus.jpg
Dernière modification par ErwanG le mar. 26 févr., 2019 11:01, modifié 1 fois.

ErwanG
Messages : 115
Inscription : lun. 25 juin, 2018 13:08

Re: ennemis des personnages

Messagepar ErwanG » dim. 03 févr., 2019 21:13

Sir Eymeric

Tué d'un coup de tête lors d'une altercation dans une auberge de Silchester avec Sir Raoul du banc qui ignorait totalement son identité et la vendetta qui le liait aux PJ.

Kymrique / chrétien romain / veuf / un enfant / né en 504 mort en 545

Ancien bailli de Winchester dans le Hampshire et héros des guerres Arthuriennes, Sir Eymeric avait tout pour lui. Il était bailli, riche, respecté, fiançé à la magnifique et jeune Dame Hélène de Brothwood après la mort fort opportune lors d'une partie de chasse en amoureux de sa première épouse laide mais fort riche. Il utilisait une troupe de mercenaire pour piller sans vergogne les terres dont il avait la charge au nom du roi et les accusant des maux causés par ces brigands à sa solde, accusait les saxons locaux de rebellions et les massacrait tout en saisissant leur biens, satisfaisant ainsi tout à la fois sa haine des saxons et son avidité.
Tout allait donc à merveille avant que les personnages ne découvrent ses manigances et avec la complicité de son lieutenant Sir Piter ne le dénonce au roi Arthur. Ce dernier par respect pour ses anciens exploits se contenta de lui retirer sa charge de bailli et de confisquer tous ses biens pour indemniser ses victimes. Mais il obtint grâce à l'influence de quelques alliés et amis de ne pas être bannis du royaume.
Aujourd'hui il erre comme chevalier errant et a promis de se venger de tous ceux qui ont provoqué sa chute.
Sir Eymeric.jpg
Dernière modification par ErwanG le dim. 23 juin, 2019 12:46, modifié 2 fois.

ErwanG
Messages : 115
Inscription : lun. 25 juin, 2018 13:08

Re: ennemis des personnages

Messagepar ErwanG » lun. 04 févr., 2019 14:57

Sir Amran, comte d'Orford

Occitan / chrétien romain / célibataire / deux enfants bâtards / né en 515

Fils unique et héritier du Duc Galegantes d'Anglia, Amran est connu pour son ambition et son titre sans valeur. En effet, le titre de comte d’Orford avait été donné par le Roi Arthur à Galegantes lorsqu’il commandait la forteresse royale d’Orford pour lui, et ce titre n’est pas héréditaire mais lié à la charge de commandant de la garnison. Or lorsque Galegantes est devenu Duc d’Anglia en 531, il a confié le commandement de la garnison à son fils alors âgé de 16 ans, qui devint ainsi comte... mais ce transfert est plus que spécieux d’un point de vue héraldique et seule la bienveillance d’Arthur a permis à Aman de conserver ce titre. Elle ne durera que tant qu’il ne sera pas évident qu’il faillit à sa tâche de commandant - or il est clair qu’il passe fort peu de temps à la tête de la forteresse et délaisse ses responsabilités pour les joies de la cour de Camelot. Cependant s'il est loin d'être le stratège de génie qu'il imagine, lors de la guerre entre le duc de Lindsey et les saxons du Sorestan en 535, il a conduit ses troupes à la victoire contre un fort parti d'angles rebelles et ce même si l'armée principale fut mise en déroute et la guerre perdue.

Riche, puissant et destiné à devenir duc, Amran aurait dut être marié depuis fort longtemps mais il se refuse à courtiser une autre femme que la belle et magnifique Dame Adriana de Cheshire qui pourtant sans le décourager ne l'a jamais encourager non plus. Se piquant à tort d'être un chevalier courtois, sir Amran est connu pour confondre amor et luxure, courtoisie et vices. Orgueilleux et méprisant, Amran s'entoure d'une véritable cour de flagorneur et de suivants plus rompus aux intrigues et aux coups bas qu'à l'honneur et à la courtoisie.

Proche du clan de Ganes du fait de son ascendance occitane, il n'en est cependant pas membre et semble parfois presque chercher à concurrencer leur influence comme s'il pouvait leur ravir le titre de protecteur des occitans de Bretagne...

Rancunier, fier et susceptible, Amran est devenu l'ennemi des Personnages à plus d'un titre. En effet l'un d'entre eux, Sir Aurélius Patrius a osé se déclarer courtiser Dame Adriana malgrés l'interdit que lui en a fait sir Amran. Et après ce premier camouflet à son autorité et cet intrusion indus dans son pré carré amoureux, les Personnages n'ont eu de cesse de lui causer du tort, l'empêchant de martyriser les domestiques de la cour, d'humilier les jeunes chevaliers, de traquer les damoiselles et de se pavaner en paix à la cour d'amour de la reine.

En réalité la plupart des avanies, humiliations et échecs dont fut victime sir Amran ces deux dernières années ne peuvent être imputés qu'à ses propres vices et mauvais choix, cependant comme un ou plusieurs voir tous les personnages ont été plus ou moins impliqués dans chacun de ses événements, il a décidé que ces derniers s'étaient ouvertement déclarés comme ses ennemis et il a commencé à leur porter une haine mortelle... Haine qui s'est accru au dur et à mesure que l'attention de Dame Adriana se tournait vers nos jeunes héros et que ses soupçons se transformèrent en certitudes lorsqu'il découvrit que les personnages étaient à l'origine de certaines des rumeurs les plus mesquines qui couraient sur son compte...

Cette haine alimenté par de petites attention comme un duel de ci de là au premier sang avec l'un des personnages, le fait que ce dernier ai empoissonné la monture de l'un d'eux au tournoi ou provoquer l'humiliation en public d'un autre, ont fait de sir Amran un ennemi mortel que seul son respect de l'honneur relatif mais réel et des règles de chevalerie empêche de se conclure dans un bain de sang.
Sir Amran d'Orford.jpg

ErwanG
Messages : 115
Inscription : lun. 25 juin, 2018 13:08

Re: ennemis des personnages

Messagepar ErwanG » lun. 04 févr., 2019 16:34

Sir Enguerrand de whitewater

occitan / chrétien romain / mariée à Dame Héléonore de Montauban / deux enfants / né en 517

Sir Enguerrand est un chevalier occitan typique, indolent, fier et courtois. Il voit sa nomination sur ces terres comme une parenthèse vers un destin plus glorieux maintenant que le berceau de sa famille, le royaume de Ganes est enfin revenu entre les mains de ses maîtres légitimes. Il méprise kymriques et saxons, l'un moins que l'autre cependant…
Marié à une riche héritière, fille d'un baron de Ganes, il aspire à voir reconnaître ses hauts faits d'arme afin de se voir confié un fief en terre civilisé, en Ganes. Il fait partie des intimes du Duc Lionel et est l'un de ses hommes les plus fidèles.
Le fief voisin de Riverbord étant sans seigneur légitime depuis de longues années, il lui accordait sa "protection" et en retour pressurait les serfs païens qui le peuplait, traquait les "brigands" qui essayait d'échapper à son autorité et afin d'éviter sans doute qu'ils ne soient volés a entreposé sur ses terres tous ce qui pouvait être pris dans le fief (moulin, pressoir, statues, croix, pardons, porte de château, mobilier...).
Lorsqu'un nouveau seigneur a été nommé pour le fief, il a dut accepter la mort dans l'âme que ce soit une kymrique, päienne et de su-croit une femme; l'enchanteresse Kelinen. Il a tenté par tous les moyens de lui faire refuser cet honneur, de faire invalider son succès contre les fantômes et les créatures qui hantaient jusqu'alors le château de Riverbord.
A cette occasion, pour la seconde fois il s'est opposé physiquement et verbalement aux personnages qui pour la seconde fois l'ont publiquement humiliés. C'est une fois de trop pour un occitan bien né et il ne peut désormais considérer les personnages autrement que comme des ennemis.
Sir Enguerrand de Whitewater.jpg

ErwanG
Messages : 115
Inscription : lun. 25 juin, 2018 13:08

Re: ennemis des personnages

Messagepar ErwanG » lun. 04 févr., 2019 17:22

Sir Kurgan de Crowfortress

Tué lors de la guerre de Silchester par une main anonyme au cours de la bataille confuse de Cruaich Avan.

Occitan / païen / célibataire / un enfant /né en 497 mort en 545

Sir Kurgan, le chevalier au corbeau de sinistre réputation rejoignit l'ost d'Arthur dés qu'il leva son étendard pour la première fois en 510. Il se nommait alors Constant et était alors un jeune page occitan accompagnant son seigneur venu de Ganes pour se couvrir de gloire. Mais son seigneur périt promptement à la guerre en 511 et constant fut fait prisonnier par une troupe de soudards kymriques. Il survécut aux viols et aux sévices et parvint à s'échapper près d'une année plus tard. Il prit le nom de Kurgan et laissa durant les années qui suivirent un sillage de sang dans son passage.
Si sa noblesse fut souvent remise en cause par ses adversaires en raison de sa cruauté et de son manque d'honneur, ses exploits et ses prouesses au combat lui permirent de devenir seigneur de Crowfortress en Essex en 518 après la bataille de Badon où il s'illustra en battant en combat singulier une Wicca saxonne et sa garde personnelle.
Mais la rumeur veut qu'au cours de ce combat si son corps survécu, son âme s'en trouva blessé car depuis il se lança à corps perdu dans l'étude de l'Autre Monde et de sa magie. Il fonda sa propre compagnie mercenaire; "les Corbeaux" qu'il dirige encore à ce jour.
La légende veut que le nuage de corbeaux qui suit en permanence sa troupe et gîtent dans son fief sont attirés par les proies qu'il leur offre en abondance, d'autres parlent de corbeaux dressés mais certains mieux informés parlent d'une antique malédiction lancé par l'esprit corbeau.

Kurgan en veut aux personnages pour avoir fait échouer plusieurs de ses plans mais les tiens dans une certaine estime pour lui avoir tenu tête et l'avoir respecté comme adversaire. En particulier lors du tournoi de printemps à Camelot pour lui avoir permis de jouter avant d'être chassé ignominieusement. Parfois les personnages qui le considèrent comme une menace terrible pour la paix et l'équité ont l'impression que pour sa part il les considèrent avec un certains amusement comme des chiots un peu joueurs...
Sir Kurgan de Crowfortress.jpg
Dernière modification par ErwanG le dim. 23 juin, 2019 12:46, modifié 2 fois.

ErwanG
Messages : 115
Inscription : lun. 25 juin, 2018 13:08

Re: ennemis des personnages

Messagepar ErwanG » lun. 04 févr., 2019 20:11

Prélat Gormont de Rochester

Kymrique / chrétien romain / célibataire / sans enfant / Né en 505

Gormont était simple prieur au service de l'ancien évêque de Rochester dans le Kent. il servait avec ferveur l'Eglise chrétienne romaine, la seule et l'unique et pourchassait de sa haine les saxons, les païens, les étrangers et les femmes. Les nains aussi... Et même certains animaux semblant servir le Malin.
Intégriste complet à la conviction aussi profonde que dépourvu de bases théologiques, il était persuadé d'être un élu de dieu. Ce dernier n'a jamais daigné lui accorder aucun don mais c'est une chose naturelle car après tout seuls les miracles de la bible relèvent de Dieu, tout autres signes sortant de l'ordinaire tels que les guérisons miraculeuses, les bénédictions, les prophéties... sont sujettes à caution et indiquerai plutôt à son fidèle serviteur Gormont qu'il s'agit de mage païen dissimulant leurs hérésies sous une fausse apparence chrétienne que de vrais saints. Et s'il se trompe, ils périront en martyrs pour la plus grande gloire de Dieu.
La vie de Gormont était donc simple et heureuse, l'évêque vieux et sénile lui laissait toute latitude pour prêcher la haine et pour mener sa petite croisade personnelle. Las! Il vint à mourir et contrairement à ce que Dieu avait décidé, les machinations du Malin permirent à un hérétique, un faux prêtre du nom de frère Joseph d'être nommé évêque par le Primus de Bretagne. Ce dernier abusé comme bien d'autre par l'apparence angélique, la simplicité et la ferveur de frère Joseph n'ont pas sut comme le père Gormont voir au delà de son hypocrisie. Frère Joesph refuse les riches oboles des seigneurs kymriques et distribuent les richesses de l'Eglise aux pauvres saxons? Gormont voit là une critique ouverte de l'Eglise et de ses serviteurs qui se doivent d'être riches pour la plus grande gloire de Dieu dont ils sont les représentants... et puis qui a jamais vu un prêtre famélique et pauvre être efficace... aider les pauvres saxons? Ce n'est pas de la charité mais de l'incitation à l'insurrection. La seule âme saxonne qui peut être sauvé c'est par l'absolution des derniers sacrements!
Père Gormont avec l'aide de l'archevêque Malvin de Camelot qui comprenait le bien fondé de sa croisade parvint donc non pas à piéger (ce ne serait pas chrétien...) mais à conduire frère Joseph à être victime des contradictions entre le dogme de l'Eglise et sa réalité. Ce dernier décida donc d'abandonner sa charge d'évêque pour résoudre sa crise mystique.
Le père Gormont aidé en cela par la présence autours de frère Joesph d'authentiques rebelles saxons parvint à le faire condamner à mort pour hérésie et rébellion par un tribunal ecclésiastique.
Mais les personnages envoyés par le Primus de Bretagne, Dubricus secoururent le jeune frère Joseph avant qu'il ne connaisse un destin fatal. Ils mirent en avant les lacunes doctrinaires du Père Gormont et l"humilièrent publiquement. Son jugement de droit canon fut cassé par l'Eglise grâce aux témoignages des personnages et le père Gormont cru pendant un instant que son sort était scellé lorsque le Primus envisagea de l'envoyer convertir les pictes au delà du mur d'Hadrien. Et en attendant son sort, il dut passer plusieurs semaines en cellule monacale pour réfléchir à ses erreurs pendant que frère Joseph dont l'hérésie avait été transformé par les Personnages en une soit disant compréhension profonde des voeux de pauvreté du Christ était invité à retrouvé sa chaire d'évêque.

Fort heureusement Frère Joseph par peur sans doute d'être démasqué à nouveau préféra différé sa prise de fonction le temps de mûrir sa réflexion et sa capacité à interragir avec les autres hommes d'église. Et grâce à l'influence de l'archevêque Malvin, un seul homme connaissait assez les rouages du diocèse du Kent pour y assurer l'ordre. Frère Joseph ayant été nommé évêque de Rochester, il le sera jusqu'à sa mort mais exceptionnellement Gormont a été nommé prélat et exerce donc toutes les responsabilités et fonction de l'évêque Joseph jusqu'à son retour. S'il revient un jour...

En attendant le père Gormont a repris le contrôle du diocèse et prie chaque jour pour que Dieu rappelle promptement à lui Frère joseph et ses complices maléfiques; les personnages... Il sera alors libre de devenir évêque à la place de l'évêque...
évêque Gormon de Rochester.jpg

ErwanG
Messages : 115
Inscription : lun. 25 juin, 2018 13:08

Re: ennemis des personnages

Messagepar ErwanG » jeu. 07 févr., 2019 12:42

Reine sorcière Gunhild

Saxonne /wotanique /veuve /sans enfant / née en 490

Longtemps prise à tort pour un roi saxon par les kymriques, la reine sorcière Gunhild est la troisième épouse et la veuve du défunt roi saxon Byrhnoth (450-518) qui fonda avec son père Beorhtric le royaume saxon de Sorestan en 466 au détriment du royaume kymrique de Lindsey. A la mort de son époux et de ses deux fils d'un premier lit à la bataille de Badon en 519, elle sacrifia son âme et sa beauté pour devenir une Wicca, une reine sorcière vengeresse toute entière dédié à la mort et à la destruction de ses ennemis. Elle mis à mort tous les chefs de clan saxon mettant en cause son autorité et grâce à ses pouvoirs parvint à repousser les troupes du Duc Corneus de Lindsey qui voulait profiter de la mort de nombreux guerriers du Sorestan à la bataille de Badon pour les chasser définitivement de ses terres.
Depuis les saxons du Sorestan et les saxons des marais de Lindsey reconnaissent la souveraineté de Gunhild et mènent une guerre de guérilla contre leur ennemi de toujours; le Lindsey.
En 545, profitant d'une expédition militaire du duc de Lindsey pêchant par excès de confiance, Gunhild et ses troupes infligèrent une sanglante défaite à l'armée Kymrique, la mettant en déroute et pillant tout le nord du duché. Seule l'intervention des Personnages qui parvinrent à se glisser derrière les lignes ennemis et blessèrent Gunhild tout en tuant sa disciple et certains de ses meilleurs guerriers empêchèrent la chute du duché aux mains de saxons. La reine sorcière dut se retirer dans son repaire de Red city pour panser ses plaies par magie et son armée privée de chef se débanda. Le Lindsey était sauvé mais désormais l'esprit vengeur de la reine sorcière a rajouté les noms des héroïques personnages à ceux de ses ennemis mortels.
Reine Gunhild du Sorestan.jpg

ErwanG
Messages : 115
Inscription : lun. 25 juin, 2018 13:08

Re: ennemis des personnages

Messagepar ErwanG » dim. 10 mars, 2019 13:46

Guerrehès prince d’Orcanie

Kymrique /paëin /célibataire /sans enfant / née en 501

Fils du roi Lot et de la reine Morgause (demi-soeur d'Arthur) le prince Guerrehès à l'instar de ses frères est le neveu d'Arthur et l'un des chefs du clan d'Orcanie qui règne d'une main de fer sur les païens de la cour et sont les protecteurs de la foi ancienne dans le royaume. Membre de la table ronde comme ses frères, c'est un robuste Kymrique et malgré son rang, sa prestigieuse lignée et les années passées à la cour il reste un homme aux plaisirs frustres et brutaux, aux désirs ardents et inassouvis. Ivrogne, violent, luxurieux et impulsif il est connu pour ses nombreux esclandres et scandales difficilement étouffés par ses frères.

Contrairement à ses frères couverts de gloire et d'honneur; Gauvain (champion du roi Arthur, héritier de la couronne d'Orcanie et de Lothian), Agravain (héritier de la couronne de Caithness et qui convoite le trône d'Escoce), Gahériet (qui convoite le trône de Lothian au détriment de son frère Gauvain), Guerrehès n'a jamais accomplis de grands exploits ni menés de grandes batailles, il n'a ni couronne ni royaume, et contrairement à son jeune frère Mordred qui est dans la même situation mais se satisfait de vivre d'intrigues et de vie de cour (et semble intriguer pour hériter de sa mère le royaume d'Orcanie au détriment de Gauvain), Guerrehès est avide de reconnaissance et de gloire mais bien incapable de savoir comment s'y prendre. Manipulé et utilisé par ses frères comme un homme de main de haut rang il reste cependant un guerrier terrible et implacable.

Célibataire en raison d’un Geis qui lui fut infligé jadis par une sorcière : «Lorsque femme tu aimeras, désir tu perdras… », il est connu pour ses tentatives avortées de mariage et ses amours tour à tour honteux ou ridicules et finissant souvent mal. En effet toutes les femmes de haute naissance qu'il a put courtisé ont refusés en raison de son tempérament et de la certitude de ne pas voir le mariage honoré. Quand aux femmes de moindre rang qui toutes seraient enchantés d'épouser un prince de son rang, il les jugent indignes de lui et si elles peuvent satisfaire un temps ses besoins, dès qu'une certaine proximité et affection s'installe, sa virilité s'effondre et l'histoire se termine la plupart du temps dans la violence issu de la frustration.

En raison d'un récent scandale impliquant la fille d'une riche et puissante famille de la cour, ses frères et sa mère lui ont interdit de prendre une maîtresse à la cour et l'on invités à satisfaire ses besoins avec des roturières ou des membres de la noblesse d'orcanie et dans l'idéal il pourrait d'ailleurs se rendre définitivement en Orcanie et y résider... Cependant Guerrehès a résister pour l'instant aux pressions familiales visant à l'éloigner.

Malheureusement les personnages l'ont surpris dans les bois alors que lutinant une noble jouvencelle (dame d'atour de la reine Guenièvre) il subissait une fois de plus l'humiliation de ne pouvoir la satisfaire. Et alors que la colère l'emportait, il pris conscience de leur présence et s'en prit à eux persuadé que ces derniers se moquaient de lui et allait colporté cette histoire auprès de la cour ce qui occasionnerait son exil forcé.

Il considère donc les personnages comme des ennemis et les écraseras à la première occasion sans autre raison que de satisfaire son besoin de soigner son orgueil blessé.

A la suite de la déchéance du clan d'orcanie à la cour d'arthur, il a refusé de rejoindre son frère Agravain en Orcanie pour rester en tant que chevalier errant en Logres pour protéger la nouvelle élue de son coeur, Dame Hélène de Lovecastle. Pour elle il a décidé de devenir le plus courtois des chevaliers de Bretagne... Condition impérative que la damoiselle a imposé pour avoir sa main. Cependant n'ayant ni terres, ni titre en Logres, il ne reçoit plus de revenus de ses terres en Orcanie, son frère Agravain usant de ce moyen de pression pour le convaincre de le rejoindre et de l'appuyer. Il n'aurait pas encore prit conscience de la situation et continuerait à vivre sur le même train de vie, dilapidant son trésor.
Sir Guerrehès d'Orcanie.jpg
Dernière modification par ErwanG le dim. 23 juin, 2019 12:45, modifié 1 fois.

ErwanG
Messages : 115
Inscription : lun. 25 juin, 2018 13:08

Re: ennemis des personnages

Messagepar ErwanG » dim. 24 mars, 2019 13:22

Sir Gwendal de Carrick

Kymrique /chrétien celtique /célibataire /sans enfant / née en 520

Seigneur de Carrick dans le duché de Lindsey, Sir Gwendal était jadis l'étoile montante de la cour du duc. Champion de son suzerain et un de ses proches confidents, magnifique chevalier courtois, jouteur hors pair, duelliste invaincu, chevalier adiré et admirable à la réputation sans tâche, stratège et chef de guerre, un destin exceptionnel lui était prédit. Frappé par le malheur depuis la disparition de sa fiancé aux mains du roi des lutins, il faisait l'admiration de tous et surtout de toute pour sa fidélité à sa mémoire et tous les plus beaux partis du duché soupirait après lui en attendant qu'il veuille enfin rompre son deuil.
Mais son frère cadet le fourbe et lâche sir Corwin qui depuis toujours lui enviait son succès et sa réussite vint à la cour en 545 et brisa sa vie en quelque mots et d'un seul coup d'épée malheureux. En effet il révéla publiquement son plus grand secret; comme quoi il avait jadis abandonner par lâcheté sa fiancé aux mains du roi des lutins et avait fui ignominieusement. Son frère ayant sauvé ladite fiancé et l'ayant ramené à la cour exposa sa forfaiture devant tous et malgré les exploits et les sacrifices que toute sa vie durant il avait fait pour effacer cette honte de sa mémoire, Sir Gwendal vit le regard de tous se détourné de lui avec dégoût comme si cette seule erreur de jeunesse effaçait toute une vie de loyauté et d'exploits... fou de rage, il défia son frère en duel sûr de vaincre et de prouver sa bonne foi. Dieu ne pouvait l'abandonner, ce dieu d'amour et de pardon ne pouvait que le comprendre. Mais dieu comme les hommes l'avait abandonné et alors qu'il était le meilleur chevalier de la cour, que jamais son frère n'avait put le vaincre en combat, ce jour là dés sa première et unique passe d'arme, il lâcha maladroitement son épée et fut blessé au visage, cicatrice qui marque désormais aux yeux de tous son infamie.
Son duc à qui il avait sacrifié sa vie et confié son honneur se détourna de lui et lui retira sa charge de champion et le banni de sa cour pour 5 ans. Ses amis et admirateurs se détournèrent de lui et le regardèrent avec mépris malgré tout ce qu'il avait fait pour eux au cours des années. Ses admiratrices le regardèrent avec mépris et dégoût comme s'il était un homme différent de l'homme qu'elle vénérait hier encore. Sa fiancée se détourna de lui et épousa son frère honni. Dieu lui même l'avait abandonné.
Sir Gwendal quitta alors le duché et rejetta Dieu, la chevalerie et le duché de Linsdsey comme le royaume de Logres, jurant sur son âme de détruire son frère, son duc, son roi et tout ceux qui l'avait trahis. Il quitta ensuite le Lindsey et depuis on ne l'a plus revu.
Sir Gwendal de Carrick.jpg

Avatar de l’utilisateur
laffreu
Risques & Périls
Messages : 628
Inscription : mer. 27 avr., 2016 18:59

Re: ennemis des personnages

Messagepar laffreu » jeu. 06 juin, 2019 10:14

Sir Eymeric

Kymrique / chrétien romain / veuf / un enfant / né en 504

Ancien bailli de Winchester dans le Hampshire et héros des guerres Arthuriennes, Sir Eymeric avait tout pour lui. Il était bailli, riche, respecté, fiançé à la magnifique et jeune Dame Hélène de Brothwood après la mort fort opportune lors d'une partie de chasse en amoureux de sa première épouse laide mais fort riche. Il utilisait une troupe de mercenaire pour piller sans vergogne les terres dont il avait la charge au nom du roi et les accusant des maux causés par ces brigands à sa solde, accusait les saxons locaux de rebellions et les massacrait tout en saisissant leur biens, satisfaisant ainsi tout à la fois sa haine des saxons et son avidité.
Tout allait donc à merveille avant que les personnages ne découvrent ses manigances et avec la complicité de son lieutenant Sir Piter ne le dénonce au roi Arthur. Ce dernier par respect pour ses anciens exploits se contenta de lui retirer sa charge de bailli et de confisquer tous ses biens pour indemniser ses victimes. Mais il obtint grâce à l'influence de quelques alliés et amis de ne pas être bannis du royaume.
Aujourd'hui il erre comme chevalier errant et a promis de se venger de tous ceux qui ont provoqué sa chute.

Sir Eymeric.jpg
MAJ : Mort tué d'un coup de boule de Sir Raoul du Banc (ou de Wildhill) à Silchester à l'été 545.

ErwanG
Messages : 115
Inscription : lun. 25 juin, 2018 13:08

Re: ennemis des personnages

Messagepar ErwanG » dim. 23 juin, 2019 15:41

Sir Neddig de Windsor

Kymrique / chrétien romain / célibataire / pas d'enfant / né en 522

Petit, râblé et portant toujours un foulard autours de sa gorge pour masquer les traces d'une pendaison ancienne, SIr Neddig est un homme rusé, fourbe et doté d'une intelligence sournoise. En conflit depuis toujours avec son défunt frère jumeau Sir Seriol pour hériter de la baronnie de Windsor, il s'était vu promettre le titre s'il ramenait devant le roi Arthur en 526 une épouse plus belle que celle de son frère. Si Sir Seriol a choisit pour trouver la plus belle épouse d'utiliser charmes et sortilège pour séduire les plus belles femmes de la cour (en vain grâce aux personnages qui ont éventé ses actions discourtoises), Sir Neddig a choisit pour sa part d'enlever de belles roturières et de contraindre la plus belle d'entres elles au mariage. C'est ainsi qu'ayant kidnappé Rebecca, la fille unique et magnifique du très riche Isaac d'York l'usurier des rois, il s'est retrouvé la cible des PJs qui n'écoutant que leur sens de l'honneur et de la justice firent échouer son plan en libérant la damoiselle.
Malheureusement il semble qu'afin de contraindre sa captive à la suivre de son plein grès devant le roi Arthur, il l'ai réellement épousé et consommé le mariage. Rebecca, femme d'honneur et pétri de valeurs juives ne pouvait donc se suicider et était forcé de suivre son époux et d'obéir à ses ordres.
Le mariage ne peut être annulé et au delà de la honte et de la perte de sa virginité, Rebecca ne peut plus aujourd'hui se remarier sans que son époux ne soit défunt. Isaac d'York ne peut officiellement mettre à prix la tête d'un noble kymrique chrétien tout déchu soit-il. Cependant les rumeurs affirme que celui qui fera de Rebecca une veuve aura sa reconnaissance.
Sir Neddig après avoir vu son plan échoué et avoir été capturé par les personnages a sauvé sa peau en proposant au duc Ulfius de le reconnaître comme son suzerain et de l'aider à s'emparer de la forteresse de Windsor où son frère Seriol était retranché. Malgrés l'intervention de dame Liwa qui tenta de faire condamner son frère pour trahison, Ulfius accepta de reconnaître ses droits sur la baronnie mais s'il épargna sa vie, il affirma qu'à l'issue de la bataille il serait remis à la justice du roi Arthur pour ses crimes.
Mais durant l'attaque du château, il fomenta la mort de son frère et s'enfuit avec le trésor de Windsor et quelques fidèles. En effet, au courant des intrigues de sa soeur Liwa pour devenir la future duchesse de Silchester, il savait qu'elle ne renoncerait jamais à la baronnie de windsor à son profit et que tout ce qui l'attendait était une mort "accidentelle" ou un exil àla suite d ela justice du roi Arthur.
Il est désormais banni du duché par le duc Ulfius pour trahison et est recherché pour enlèvement par les clercs d'Arthur. De plus si Liwa venait à connaître un sort funeste, il serait le baron légitime de Windsor. Ce qui en fait donc un ennemi mortel du duc ulfius et de son épouse mais aussi des personnages à qui il attribue à raison sa déchéance.
Sir Neddig.jpg


phpbb 3.1 themes

Revenir à « Pendragon »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité